jeudi 22 juin 2017

Sur la "Route des Grandes Alpes, le col de Vars avec Philippe et Christel

  Nous rejoignons à Guillestre nos amis de notre club l'UAT (Union Audax de Tournai) Philippe MAHIEU et Christel LEFEBRE qui sont en train de parcourir pour leurs "cent ans (2 fois 50)" la légendaire "Route des Grandes Alpes" un VI (Voyage Itinérant) à vélo en sept étapes et moult cols emblématiques des Alpes
 Le rendez-vous est fixé à Guillestre qu’ils atteignent à 12 heures 45 comme prévu après qu'ils aient franchis le col de l'Izoard (2360 m) en partant de Briançon, le lendemain de leurs ascensions du col du Télégraphe (1566 m) et du redoutable col du Galibier (2642 m) ! 
 Surprise, ils nous sortent de leurs sacoches deux casquettes de l'Union Audax de Tournai qu'ils nous ramènent depuis Tournai !

samedi 17 juin 2017

Vallée de la Clarée, Chalets de Laval

 Grimper à vélo depuis Briançon juqu'au refuge-Laval est un régal, surtout en ce mois de juin, quand la foule estivale n'est pas encore au rendez-vous.
  A partir de Névache (Né-Vasca, vallée de la neige), la haute vallée d'alpages a un cachet unique avec ses bord de Clarée reposants.
 On aborde la partie basse de la vallée peu après Briançon par la D994G. Les hameaux restés fidèles à la tradition agricole alpine (élevage, miel…) s'y succèdent avec leurs clochers d'architecture identique, propres aux églises de l'ancienne "République des Escartons" dont Briançon était la capitale de 1343 à 1789.
 Arrivé à Névache, la haute vallée s'ouvre à nous par la rude côte (12%  par endroit) qui nous amène au verrou glaciaire de la chapelle Sainte-Barbe, balayé par un très fort vent du nord aujourd'hui. On entre dans les alpages fleuris surmontés par leur forêt de mélèzes. Nous cheminons de hameau en hameau, tous faits de chalets d'alpages et de granges au toit de bardeau. 

mercredi 14 juin 2017

Une aire de service pour vélos

Aire de service dédiée aux vélos !
 Superbe initiative du Conseil Général des Alpes-de-Haute-Provence : Une aire de service dédiée aux cyclotouristes et Vététistes.
 Rencontrée lors de  notre randonnée dans les Hautes Terres de Provence ce dernier 26 mai alors que nous cherchions un endroit pour piqueniquer;
 Située à Clamensane sur la D1 entre Nibles et Bayons, à l'ombre des arbres, tout y est : 
 Table de pique-nique ombragée, Station lavage avec haute-pression et vidange, Gonflage des pneus avec manomètre, Eau fraîche pour le plein des bidons, etc…
 Je crois savoir que d'autres stations existent dans le département des Alpes-de-Haute-Provence

vendredi 9 juin 2017

Jusqu'au pied du glacier, le Pré de Madame Carle 2ème partie

Les derniers hectomètres avant le Pré de Madame Carle
 Deuxième partie de notre randonnée vers le Pré de Madame Carle.
 Après Vallouise, la route ne cesse de monter alternant faux plats et pentes régulières, jusqu'à rejoindre Ailefroide, dernier hameau que l'on atteint par un long passage en forêt de mélèzes. Pas une âme n'y vit en hiver, la route d'accès étant fermée.
 Quelle nature éblouissante que ce vallon au pied de la verticalité du Mont Pelvoux.
 Puis, c'est la fin de l'ascension et non la moindre jusqu'au refuge Cézanne dominé par le Glacier Blanc. Ce sont quatre kilomètres de côte à 14% de pente le plus souvent dans un univers minéral et grandiose.
 Quel bonheur d'effectuer cette randonnée seuls, sans l'affluence estivale ! Nous atteignons le refuge Cézanne et continuons à pied jusqu'au confluent du Glacier Blanc et du Glacier Noir.
 Ensuite, ce sera la descente vers les Vigneaux en nous échappant de la route classique de Vallouise aux Vigneaux par le Grand Parcher en surplombant la rive gauche de la Gyronde, puis par un juoli chemin la longeant par la rive droite.

Jusqu'au pied du glacier, 1ère partie, des Vigneaux à Vallouise par Puy-Saint-Vincent

 Une belle ascension vélo depuis les Vigneaux (1084 mètres) jusqu'au Pré de Madame Carle (1885 mètres), au pied du Glacier Blanc. (44 kilomètres et 1185 mètres de dénivellé)
 Première partie de la randonnée : Après les Vigneaux (on y cultivait la vigne,) la route s'élève tout de suite vers Puy-Saint-Vincent dès le passage sur le pont sur la Gyronde (réunion du Gyr et de l'Onde).  Vieux village et station moderne, Puy-Saint-Vincent bénéficie de la protection du massif du Pelvoux qui lui permet d'être à l'abri des vents, et son exposition lui offre un enneigement toujours satisfaisant.  Cette station de sports d'hiver domine le bourg de Vallouise, nommé ainsi en remerciement à Louis XI, qui fit cesser les persécutions à l'encontre des Vaudois réfugiés dans la vallée.

dimanche 4 juin 2017

La route du Méale

Depuis la route forestière, panorama vers la vallée
de la Durance et le lac de Serre-Ponçon
  Direction La Chalp de Crévoux pour monter vers la Cabane des Espagnols et la route forestière du Méale dominant la vallée de la Durance et le lac de Serre-Ponçon, retour par le hameau des Gaillards au dessus de Saint-Sauveur.

vendredi 2 juin 2017

Par Saint-Jean-de-Crots et le bevédère de la Cargnole

Panorama depuis le belvédère de la Cargnole
 Une randonnée vélo que j'affectionne, juste en face de la maison vers Saint-Jean-des-Crots, une trentaine de kilomètres et 600 mètres de dénivelé.
 Je traverse la Durance et longe le lac de Serre-Ponçon par la digue pour remonter le torrent du Boscodon vers Saint-Jean-de-Crots, devant la chapelle de Beauvillard, je bifurque vers le belvédère de la Cargnole qui offre une vue imprenable sur la lac et Embrun.
 Poursuite de la montée, je m'arrête au cimetière de Saint-Jean-de-Crots et son exposition d'anciens corbillards.
 Ensuite, la belle descente vers Crots et le château de Picomtal pour remonter vers le Poët et redescendre vers Baratier, la route de la Madeleine et retraverser La Durance au "Pont-Neuf", Durance en folie avec la fonte des neiges !
 Puis le final par la digue de la Durance jouxtant la Plaine sous le Roc et le tour du Plan d'eau.

dimanche 28 mai 2017

Le Col d' Izoard

Sepuis le col d'Izoard, le refuge Napoléon
 Dernière halte de notre balade dominicale dans le Queyras, le col d'Izoard (2361 m), si caractéristique et impressionnant avec son passage par la Casse déserte et le col de la Platrière.
 Le col d'Izoard sera l'arrivée de la grande étape ; alpestre de l'édition 2017 du Tour de France.
 Culminant à 2361 mètres d'altitude, j'ai franchi ce col mythique (à vélo) le 16 juillet 2008 par le versant nord en partant de Briançon et en enchaînant par la montée vers Saint-Véran (2050 m) pour terminer à Guillestre par les gorges du Guil, soit une centaine de kilomètres avec  2167 mètres de dénivelé (voir le reportage)
 D'autres grands souvenirs : les ascensions hivernale en raquettes à neige depuis Cervières le 1er mars 2013  et le 1er mars 2012

Le Lac de Roue

 Nous poursuivons au delà de Souliers vers Arvieux et le col d'Izoard par le Lac de Roue
 Le lac de Roue est un ancien étang agrandi par une digue. Autrefois on l'appelait le "Lac de la Motte tremblante" car une motte de terre spongieuse et recouverte de gazon y flottait quand il n'était pas à sec. Bordé par la forêt, c'est un joli coin de pique-nique.

le petit village de Souliers

Le village de Souliers et ses yaks
 Nous nous dirigeons vers le hameau de Souliers situé à 1820 mètres d’altitude dans un beau vallon au milieu des alpages dans lesquels paissent aussi quelques yaks.. 
 Avec ses vieilles maisons en bois typiquement Queyrassines, ses fontaines, ses canaux d'irrigation, sa chapelle, ses champs bien entretenus, Souliers est un hameau paisible qui vit encore à l'heure de l'agriculture.